fbpx

De la personnalisation des souris

Par Marc “Kyramla” Stocker, chef produit périphériques et surtout gamer assidu, même s’il vous dira que c’est « pour tester les produits ». Passionné, Marc l’est autant des jeux en eux-mêmes que de tout ce qui gravite autour, des périphériques gaming aux déclinaisons culturelles en passant par l’esport.

Depuis quelques années, les périphériques PC n’en finissent pas d’évoluer et ce, pas uniquement sur le plan de la performance. Cela donne parfois lieu à une surenchère entre constructeur, de la course insensée aux DPI à celui qui aura la plus légère, la plus résistante… Une nouvelle catégorie fait son entrée chez les constructeurs, la personnalisation ! Ne vous méprenez pas, elle existait déjà depuis plusieurs années mais n’était pas forcément répandue au sein de chacune des marques. C’est désormais le cas, pour notre plus grand plaisir !

On peut distinguer 3 niveaux de personnalisation au sein des gammes des constructeurs, en allant du plus classique (présent chez chacun des acteurs ou presque) à une personnalisation beaucoup plus poussée, présente sur certains modèles très précis.

Niveau 1 : C’est votre première souris personnalisable, premier checkpoint

Le rétro-éclairage

Dès que l’on parle de personnalisation pour une souris, le rétro-éclairage est la base. Présent sur des souris trouvables à 1€ sur des sites chinois aux souris haut de gamme qui dépassent les 100€, le rétro-éclairage est un indispensable.

Il s’agit aussi de l’élément le plus subjectif, puisqu’il n’est question ici que d’esthétisme. Il peut être réglable tant au niveau de la couleur (RGB par exemple) qu’au niveau des effets affichés (vague, pulsation…). Certaines souris plus abouties proposent également un rétro-éclairage par zone, pour varier les couleurs et/ou effets entre la molette et la paume.
La Rival 700 de SteelSeries propose en plus de tout cela un petit écran OLED à l’avant de la souris pour afficher votre logo ou pseudo par exemple.

La forme de la souris

La personnalisation commence à prendre de l’ampleur lorsque l’on commence à toucher à la forme de sa souris. Pour certains joueurs, cela permet d’adapter la souris à leur prise en main (claw grip, palm grip), tandis que pour d’autres, cela convertit une souris pour droitier en gaucher. Le plus souvent, ces flancs sont magnétiques pour les alterner facilement et en quelques secondes.
D’autres références permettent de changer la coque principale de la souris, celle située sous votre paume précisément. Cela permet de varier son esthétique (couleurs) ou son toucher (coque lisse ou texturée). Ici, il s’agit à nouveau d’une personnalisation pas vraiment orientée confort d’utilisation ou performance.

La MSI Clutch GM70 possède beaucoup d’options de personnalisation.

Le poids

Enfin, dernier élément courant au niveau de la personnalisation, le poids ajustable. Cela se matérialise simplement par des lests de quelques grammes placés à côté / autour du capteur. Ceux-ci font en général entre 2 et 8 grammes et permettent d’ajuster votre souris pour un meilleur ressenti au quotidien.

A titre personnel, j’ai retiré tous les poids de ma Corsair PRO M65 pour l’alléger de 20 grammes environ. Cet argument est à prendre en compte lors de l’achat d’une souris pour mieux la prendre en main !

Niveau 2 : Vous avez déjà joué à des souris personnalisables avant, level up

Le nombre ajustable de boutons sur les flancs

Attention, on commence à rentrer dans le vif du sujet, la personnalisation matérielle qui va totalement changer l’utilisation d’une souris.
Résumons : une souris, ce n’est que quelques boutons et un capteur, le tout dans un enrobage plastique. Les flancs personnalisables d’une souris peuvent servir à modifier sa forme (cf plus haut), mais également le nombre de boutons. En fonction des marques, plusieurs solutions sont possibles :

Flanc intégral intercheangeable comme sur la Razer Naga Trinity : la plus intuitive, vous êtes face à des configurations déjà adaptées à diverses utilisations (MMO, MOBA, FPS…) et vous alternez en quelques secondes entre deux configurations. C’est facile à utiliser et à prendre en main.

Personnalisation du nombre de boutons comme sur la Roccat Nyth : un système qui nécessite un peu de jugeote puisque c’est vous qui décidez du nombre de boutons et de leur disposition sur le flanc. 12 petits ? 4 Gros ? 1 gros, 2 moyens et 4 petits ? A vous de déterminer précisément ce que VOUS voulez.

La Roccat Nyth

La première option est versatile et permet des changements de configuration en quelques secondes, alors que la seconde est plus lourde à gérer mais bien plus personnalisable.

Malheureusement, ce type de personnalisation n’est aujourd’hui disponible que pour les droitiers, la demande mondiale n’étant pas suffisamment importante pour justifier une production de modèles personnalisables pour gauchers de la part des marques.

Niveau 3 : Vous êtes une souris personnalisable vous-même ^^

Le remplacement des clics principaux

Là, on commence à tutoyer le sublime en termes de personnalisation. À mon sens, il s’agit surtout d’arguments marketing pour justifier une souris plus chère que ses concurrentes. Cette option vous permet de modifier le comportement des clics principaux de votre souris (droite/gauche) en les rendant plus durs, plus souples… Véritable option de confort, cela ne changera rien à la réactivité de votre souris.

Par exemple sur la souris Asus ROG Gladius, voici la liste des switches Omron compatibles : D2F, D2F-F, D2F-01, D2F-01F, D2FC-3M, D2FC-F-7N, D2FC-F-7N(10M), D2FC-F-7N(20M).

La différence se jouera sur la sensibilité (75 grammes ou 150 grammes), la résistance à la pression (10 millions de clics, 20 millions…), l’origine (Japon ou Chine). Comptez entre 1 et 2€ par switch environ.

Le changement de capteur à la volée

Pourquoi s’arrêter au changement de ses clics principaux lorsque l’on peut également remplacer ce qui fait l’essence même d’une souris, son capteur ?
Ce fût le cheval de bataille de la marque Mad Catz pour son dernier modèle haut de gamme avant sa mise en faillite. Actuellement, seule la SteelSeries Rival 700 (encore elle) propose le changement de capteur. La différence de performance entre un capteur laser et un capteur optique étant aujourd’hui peu perceptible, acheter une souris dans l’unique but de changer de capteur à la volée est peu pertinent.

Le changement de capteur sur la Rival 700 de Steelseries est simple à réaliser.

Cette évolution de la part des constructeurs est une bonne chose, car elle modifie drastiquement un produit donné pour qu’il vous corresponde encore mieux. Cela dit, c’est encore à vous de faire la part des choses en analysant ce qui est pertinent ou pas. Par exemple, pourquoi prendre des flancs interchangeables si la prise en main naturelle vous convient déjà parfaitement ?
En ce qui me concerne le poids réglable va être indispensable car c’est une personnalisation simple à mettre en œuvre sur ma souris. Je me suis habitué et je préfère manipuler une souris dont le poids est compris entre 110 et 120 grammes. Mes prochaines souris devront faire ce poids, soit naturellement, soit en ajustant !