ESport : en pleine réalité TV

par Denis P., chargé de contenus et passionné des contenants. Feu CM et héraut de la cuisine (ce qui n’a strictement rien à voir), il aime toucher à tout le High-Tech sans en être un technicien. A tout de même une forte propension à perdre son temps dans les photos et jeux vidéo.

gaming house pour gaming inside experience

On ne cesse de le dire mais que d’évolutions dans le monde du eSport. 2016 marquait un tournant dans les structures avec l’arrivée de grands noms du sport mais aussi de la TV avec le lancement d’émissions dédiées sur Canal + et Bein Sport en plus des quelques retransmissions de l’Equipe TV. Mais cette année, un poids lourd de la TV entre dans l’arène avec une recette bien à lui : TF1 s’apprête en effet à lancer Gaming Inside Experience, la 1ère Télé-réalité française sur l’eSport.

Dans le monde des gamers, l’information a bien circulé il y a quelques semaines provoquant stupéfaction, interrogations et une bonne dose de critiques. Après avoir jeté la lumière sur l’eSport, de façon parfois crue (rappelez-vous la réception de Yellowstar sur téléfoot), TF1 veut sa part du gâteau. C’est bien ainsi qu’il faut le voir au vue du projet de la chaine pour son émission Gaming Inside Experience , centrée sur League of Legends, qui sera diffusée d’avril à mai.

Il faut dire que la source de l’information alors, le site publicitaire de TF1, donnait le ton avec comme objectif de « séduire les millenials ». On peut même y décortiquer toute une offre de sponsoring de différents niveaux qui reprend en grande partie des codes désormais habituels de la TV-réalité : un lieu clos (une gaming house), un suivi du quotidien (avec des diffusions sur Twitch et MyTF1 ainsi qu’une émission sur TMC), des « candidats […] sélectionnés pour leur capacité esportive mais également sur leur personnalité et leur potentiel de médiatisation »…

Ne jouons pas les vierges effarouchées, l’approche de la première chaine est somme toute logique au vu de sa stratégie globale (qui repose, rappelons-le, sur les revenus publicitaires et donc une course à l’audience pour maximiser ceux-ci). Et alors que nombre de gamers, nous compris, regrettaient le manque d’exposition de l’eSport, il peut paraître paradoxal de ne pas apprécier une telle annonce. «Le plus dur c’était d’sortir d’la cave, et les gens le savent » disait un célèbre philosophe (ou rappeur, je ne sais plus ^^).

Y aura-t-il une piscine ?

Pourtant, difficile de se réjouir. Car lorsque l’on est passionné, on fait rarement de concessions.
Constater que l’eSport est une simple prétexte à une nouvelle TV-réalité, souhaitée plus moderne, je peux le comprendre. Mais attention aux dérives !

Car TF1 est une chaine grand public qui n’a pas forcément le temps de ou n’a pas voulu comprendre de quoi elle allait parler. C’est en tous cas l’impression qu’elle donne.
Parce que ma bonne dame, l’eSport sur TF1 c’est 50% de filles, 50% de garçons (bonne intention, même si imposer des quotas…), tous pro-gamers, et que cela va être marrant de les opposer. Et oui, pas de mixité mais ça marche toujours ça les gars contre les filles, non ? Un cliché pour combattre les clichés… maladroit serait-on tenté de dire mais pour certains cela éviterait de tomber dans d’autres clichés (s’il n’y avait eu que des garçons).
Et puisque l’on se rappelle qu’il s’agit d’une TV réalité, la relation garçon-fille filmée en permanence nous renvoie à des souvenirs guère glorieux. D’autant que TF1 a bien sûr prévu des « à-côtés » parce que cela reste un programme TV, il faut de l’animation, du défi.

programme gaming inside experience

Tout un programme (cliquez pour zoomer).

Néanmoins, le but des 2 équipes est bien le jeu et LoL en particulier. Objectif : « se qualifier au Championnat du Monde (Challenger Series) de League of Legends ». Mmm, rappelons néanmoins que les CS ne sont pas les World. Une approximation qui a déjà bien fait réagir sur la Toile. Cette « boulette » dans un document visant à convaincre des publicitaires qui potentiellement n’y connaissent rien n’en est donc pas forcément une. Il serait précoce d’accuser TF1 de ne rien y connaitre, la chaine s’étant associé à Twitch et Eclypsia (mais aussi MinuteBuz…), 2 acteurs de l’eSport, quand bien même le dernier souffre de critiques lui aussi.

Dans Gaming Inside Experience, les « candidats » seront encadrés par des coaches spécifiques et un manager, comme on a pu le voir dans d’autres programmes de TV réalité. Cela reprend surtout un schéma assez classique dans le monde du eSport et c’est plutôt une bonne chose. Le choix de ces personnalités et la façon qu’ils auront de jouer leur rôle médiatique sera tout de même déterminant sur la façon dont sera perçu l’eSport. Et quand on lit que nombre de coaches seront des personnalités YouTube, on se pose des questions. Mais ne jugeons pas avant d’avoir eu les réponses.

Pas de doute, nous sommes bien dans la TV réalité. Bonne ou mauvaise chose…

Sauf que… les passionnés de gaming n’ont pas l’air d’avoir apprécié le projet et peu se disent intéressés. TF1 qui visait les fameux millenials et leur passion du esport part donc avec un sacré handicap. Principalement d’image et de légitimité. Son choix de décliner l’eSport en TV réalité, comme cela a pu être fait en Espagne, ne plaide pas en sa faveur. Au moins nous ont-ils évité les cérémoniaux des votes et éliminations.

Gaming Inside Experience serait-il condamné avant d’avoir commencé ? De votre côté, allez- vous le regarder ? Et si on vous le proposait, y participeriez-vous ?
Pour ma part, même si une petite fée me donnait les skills de Faker, je ne m’y sentirai pas à ma place.

  • Mathieu

    Donc Tf1, chaîne de TV vise un public … qui ne regarde plus la TV depuis plusieurs années (ils regardent sur Twitch, Youtube …) …

    • Bam

      Si tu avais lu l’article tu aurais vu que ça va être diffusé sur le net…
      Mais ça va être tellement bancal que je ne donne pas cher de la survie d’un tel projet…

      • Mathieu

        « […]un suivi du quotidien (avec des diffusions sur Twitch et MyTF1 ainsi qu’une émission sur TMC) »
        Certes mais ce même public a plutôt tendance à fuir le contenu des chaines TV traditionnelles quand bien même il est diffusé sur Twitch.
        On verra bien à la fin de la deuxième semaine si ça marche une fois l’effet curiosité passé, ils ne se priveront pas de publier les audiences. Et surtout quel est le public, le même qui regarde les streameurs/youtubeurs/tournois ou alors le même qui s’abruti devant TPMP.

  • Romain Villard

    Cela va encore donner une fausse image dégradante de la communauté esport … on va voir des kéké se disputer comme si ils étaient dans les l’émissions  » les anges « , s’insulter entre eux ..; bref encore un programme qui va rassurer les parents pour qu’ils laissent leur enfant percer dans l’esport … Merci TF1 …