Il était une fois le PC gamer Balrog

Une belle vidéo de lancement (après un teaser tout aussi beau), un logo qui claque et une configuration qui envoie du bois : notre PC Gamer Balrog a de quoi faire envie. Ça, c’est ce que vous voyez. Mais que s’est-il passé avant ? À l’occasion de la sortie de cette édition limitée, retour sur toutes les étapes de conception du Balrog.

L’idée

Comme pour toutes nos configurations montées d’avance, c’est d’abord notre équipe « Composants PC » qui phosphore, notre chef produit PC Materiel.net, en tête.
Pour le Balrog, l’idée est venue de deux paramètres complètement liés : notre volonté de proposer une machine avec un CPU Coffee Lake et le fait que ces références Intel soient très demandées par nos clients… vous ! La pénurie très forte sur ces processeurs ne fut qu’un élément de plus pour relever le défi (on est un peu fous). Nos équipes se sont ainsi « battues » pour vous dégoter de quoi équiper ce PC avec un Intel Core i7 8700K en limitant les quantités.

C’est tout naturellement que la GTX 1070 Ti s’est greffée à ce projet. C’est une carte à l’excellent rapport performances/prix et qui accompagne de manière cohérente ce CPU.
Pour choisir le reste des composants, nous nous appuyons d’abord sur un certain nombre de caractéristiques que notre chef produit voulait pour ce PC : par exemple, pour la carte-mère, l’objectif était d’avoir du M2, 4 slots mémoire minimum et la possibilité d’évoluer vers un SLI. La méthode est quasi identique pour tous les composants et cela nous permet de dresser une première liste de choix possible.

Pour les rendre finaux, il y a plusieurs autres étapes : le critère prix est ainsi passé au crible, mais aussi les aspects techniques bien sûr (avec les tests de notre équipe de montage pour valider tel ou tel choix) et marketing.

C’est une fois toutes ces étapes franchies que le prototype est validé et c’est aussi à ce moment-là que l’on détermine le prix final : pour le Balrog, si vous prenez l’ensemble des composants et prestations (montage, installation système), on atteint 2104€ TTC. Mais un PC Materiel.net est toujours moins cher que ce qui le compose et le Balrog s’affiche donc à 1669,99€.

Le résultat final. Chouette, non ?

L’identité

Depuis toujours nous aimons donner un doux nom à nos PC et l’associer à un logo qui figure bien sa nature. Pour le Balrog, nous avons été encore plus loin que d’habitude.

Le nom n’est pas complétement nouveau pour un PC Materiel.net. L’idée de le reprendre est venue de notre dévoué chef produit PC (encore lui) qui utilise ce personnage de Street Fighter tous les midis pour mettre des peignées à notre responsable de contenus photos et vidéos.

Pourtant, pas de trace de gants de boxe ou autre sur l’univers graphique de ce PC. Ceci pour deux raisons. La première car notre graphiste Greg, ne voulait pas reprendre les codes de Konami (huhu). La seconde car il y a quelqu’un dans l’équipe composants qui ne connaissait pas le Balrog de Street Fighter (honte à elle ^^) et a orienté le projet vers l’univers de Tolkien.

Greg a donc commencé ses recherches par « une bonne partie de Doom et de Darkest Dungeon 😀 ». Le choix du nom et de l’univers renvoie inévitablement vers le Balrog de Morgoth de Tolkien. Mais « je n’avais pas envie de copier coller une tête de Balrog avec des gerbes de feu à tout va. Je voulais partir sur quelque chose de plus personnel, de moins « facile », poursuit Greg. Les Balrogs de Morgoth sont des Maiar, des êtres puissants, complètement imprégnés et totalement corrompus par toute la haine de Melkor. C’était la piste principale, j’ai adapté à l’univers du jeu vidéo avec Doom en tête pour le côté malsain, le tout ponctué de Lovecraft, de Darkest Dungeon et autres joyeusetés qui donnent goût à la vie 😀 ».

On lui a alors donné ses pilules et il a pu reprendre le travail (il aura fallu près d’une quinzaine d’heures pour réaliser tous les éléments graphiques) : « je suis parti sur l’idée d’une incantation, c’est le pilier central de toute la créa. Je ne voulais pas afficher en grand un pentagramme, là aussi trop évident. Alors je me suis concentré sur des formes ésotériques, un triangle pointant vers le bas, des runes et autres symboles tirés de recherches. Mon bureau en était plein, notamment ceux des planètes, des métaux, mais aussi de runes symbolisant les divers démons. Je pense que j’ai dû passer pour un fou avec tout ça (c’était déjà le cas NDLR). J’ai repris un peu tout ça. Il y a des inventions mais j’ai placé une rune démoniaque, une rune symbolisant Jupiter ou Saturne etc. ».

À force de croquis et d’améliorations, le logo final était trouvé. Mais nous voulions aller encore plus loin dans l’univers et avons alors décidé d’y associer un slogan : Balrog in aeterneum terribilis est. Il faut dire que « Le meilleur rapport qualité prix pour un PC hors norme », c’était pas top. Greg a alors déambulé dans tous les étages pour trouver quelqu’un qui parle latin, en tous cas mieux que Google Trad. Ce qui au final donne « Le Balrog, dans l’éternité, à jamais maudit ». Ça en jette, non ? Nous avons peut-être mal traduit le message en latin mais l’essentiel est là, soyez maudits, pauvres fous ^^

Pour terminer, Kevin, celui qui se fait doser le midi sur la borne d’arcade, pas rancunier pour un sou, s’est saisi du premier exemplaire de ce Balrog pour (voir notre article sur les vidéos 360) réaliser la vidéo que vous avez pu découvrir il y a quelques jours. On vous la remet pour les retardataires.

Voilà, vous savez tout de la création du Balrog de A à Y. Pourquoi Y ? Car la dernière lettre, c’est à vous de lui donner corps… 😉

Balrog in aeterneum terribilis est.

  • Chat LutMots

    J’achète…😍😘😉😎