fbpx

Imprimantes : quelle technologie est la plus économique ?

Elles savent tout faire ou presque. Rapides, polyvalentes, capables de produire un excellent travail, les imprimantes sont les compagnons obligés de nos ordis. Elles ne coûtent généralement pas bien cher, mais peuvent vite se transformer en gouffre financier. Étudier le coût de revient avant d’acheter n’est pas qu’un bon conseil : c’est un réflexe salutaire.

ouverture

Plus qu’un clic et vous y êtes. Il n’y a plus qu’à valider votre achat pour, qu’enfin, l’imprimante que vous convoitez soit vôtre. Vous n’avez rien laissé au hasard. D’ailleurs, c’est un peu votre marque de fabrique : pour chaque achat high-tech, vous décortiquez les forums, avalez des tonnes de comparatifs jusqu’à devenir incollable. Alors, pour cette fameuse imprimante, vous avez pris soin de choisir celle qui colle à tous vos besoins. Bon, évidemment, les attentes des uns ne sont pas celles des autres. Les premiers snoberont tout modèle sans WiFi, les seconds ne s’intéressent qu’à la vitesse d’impression. Les uns sont obnubilés par la qualité d’impression des photos, les autres veulent un appareil bon à tout faire et pas cher.

Bref, à chacun son usage et bien malin qui pourrait choisir à votre place et proclamer fièrement, en désignant une imprimante parmi des dizaines, « c’est celle-ci qu’il te faut ».

Les mesquineries des constructeurs

Mais, au-delà des considérations techniques de votre futur appareil, avez-vous aussi songé à ce qu’il va vous coûter ? Pas seulement au moment de son achat, mais aussi et surtout tout au long de sa vie. La question mérite attention car la facture peut vite être douloureuse. Dans le box des accusés, les cartouches d’encre. Leur problème, à celles-ci, c’est qu’elles jouent les divas. Tout ça parce qu’elles sont remplies de quelques grammes de liquide coloré dont le prix au kilo rendrait jaloux les diamantaires d’Anvers. Ce qui ravit les constructeurs, c’est que vous leur achetiez beaucoup de leurs chères cartouches. Alors, ils vous ont mitonné un menu spécial.

encres

En entrée, pas question de vous livrer systématiquement des cartouches archi pleines avec l’appareil. Des petits spécimens de démarrage qu’il faudra vite remplacer feront bien l’affaire. En plat, quelques subterfuges à haut potentiel d’agacement : un scanner qui ne fonctionne que quand toutes les cartouches sont pleines, ou une impression noir et blanc qui refuse de se lancer parce qu’il manque du cyan ou du magenta. En dessert, la farandole des têtes d’impression bouchées, des cycles de nettoyage des buses, des encres qui finissent par sécher en cas d’inactivité… Alors il reste bien sûr l’option des cartouches génériques : entre 30 et 60% d’économies par rapport aux originales nous dit Que Choisir qui souligne toutefois les problèmes de compatibilité et surtout de qualité de l’impression rencontrés par certaines d’entre elles.

Pour éviter d’indigestion, le choix initial est crucial. Oubliez le jet d’encre si vous devez imprimer des pages de texte au kilomètre, voire si vous prévoyez une utilisation très sporadique de votre appareil. Les imprimantes laser ont pour elles d’être véloces, de disposer de toners de grande capacité, de présenter un coût à la page relativement faible et de mettre à l’abri du phénomène d’encre qui sèche propre à leurs cousines à jet d’encre.

Celles-ci ont l’avantage sur le terrain du coût d’achat et de la polyvalence, notamment quand il est question d’impression de photos, mais reviennent globalement plus cher.

Sortez vos calculettes

Plus cher, moins cher, c’est bien joli mais ça reste flou. Le mieux reste d’estimer ce qu’il vous faudra dépenser en consommables. Pour cela, il faut jeter un œil à la capacité des cartouches qui équipent votre future imprimante.

Optez de préférence pour des modèles XL, plus durables et légèrement plus économiques. En divisant le prix de la cartouche par le nombre de pages qu’elle peut théoriquement imprimer, vous obtenez une première estimation. Mais ne vous en contentez pas, elle n’est pas suffisante. La capacité est en effet calculée sur la base d’une norme ISO : en pratique, on imprime des pages de test jusqu’à épuisement des cartouches. Pour les toners noirs des imprimantes laser, on enchaîne les impressions de pages remplies à 5%. Pour les jets d’encre en couleur, les feuilles sont remplies à 20%. Il va de soi que votre utilisation peut vous conduire à dépasser allégrement ce taux de remplissage, en particulier si vous imprimez de denses documents ou des photos (pour ce type d’usage, recourir à votre imprimante domestique peut dépanner et produire de très jolis résultats, mais vous dépenserez moins en passant par un spécialiste des tirages en ligne, aux tarifs imbattables).

Finalement, pour estimer le coût de revient moyen par page, il faut additionner les coûts unitaires de chaque cartouche (noir, cyan, jaune, magenta, etc.). Globalement, on peut considérer qu’une imprimante jet d’encre couleur revient à une dizaine de centimes par page, contre environ la moitié pour les lasers monochrome. Bien entendu, ce ne sont là que des estimations susceptibles de varier d’un modèle à l’autre. Dans tous les cas, le calcul mérite d’être posé.

ecotankSi vraiment le coût à la page constitue pour vous le premier des critères, vous pouvez jeter un œil du côté de la gamme EcoTank d’Epson, des imprimantes multifonctions à jet d’encre qui se payent le luxe d’être, à l’usage, plus économiques que les lasers. Cela grâce à une approche toute nouvelle dans le monde des imprimantes. Fini les cartouches qu’il faut remplacer régulièrement, place à des réservoirs que vous remplissez dès qu’ils sont vides avec des bouteilles d’encre de 70 ml. De quoi tenir des dizaines de mois sans s’inquiéter du ravitaillement. A la clé, un coût d’impression qui passe sous la barre du centime d’euro.

Autre option à considérer, l’abonnement. Cette fois, c’est vers HP et son offre Instant Ink qu’il faut vous tourner. Le principe est simple, vous payez chaque mois une somme fixe qui vous donne le droit d’imprimer un certain nombre de pages (y compris des photos). 50 pages mensuelles sont ainsi facturées 2,99 € (1 € de plus toutes les 15 pages supplémentaires), 300 pages reviennent à 9,99 € (+1 €/25 pages supplémentaires). Environ 25 imprimantes HP des gammes DeskJet, ENVY, OfficeJet et OfficeJet Pro sont compatibles avec l’offre et les cartouches vous sont expédiées automatiquement quand celles déjà en place arrivent à épuisement.

Pour conclure, le choix de votre imprimante ne devra pas se limiter à arbitrer entre jet d’encre et laser. Pensez à anticiper l’usage que vous en ferez, à lister tous vos besoins, à estimer votre volume et votre fréquence d’impression pour viser le bon modèle. Finalement, c’est à force de divisions et autres opérations que vous parviendrez à mettre le doigt sur l’imprimante qui saura à la fois répondre à vos besoins et éviter de vous endetter pour quelques générations.