Le montage du processeur et la crainte du pin tordu

Par Gweltaz P., référent technique de l’équipe montage Materiel.net, qui aime changer de configuration comme de chemise. Passionné de STARS : STAR Wars, STAR Trek, STARlord, STARgate, BattleSTAR Galactica… Gamer et rôliste devant l’éternel.

L’une des inquiétudes majeures des débutants en montage de PC, c’est bien le pin tordu. Ce petit élément en métal peut en effet être la source de maux bien sévères dès lors qu’il est endommagé. Pour éviter cela, optez pour notre prestation montage… ou suivez ces quelques indications.

Commençons par un rappel : les pins sont les points de contacts entre le processeur et le socket de la carte mère. Ils sont donc vitaux pour le bon fonctionnement de votre PC.
Mais ils ne sont pas toujours situés au même endroit : on les retrouve parfois sur le processeur (PGA, comme chez AMD), parfois sur le socket (LGA comme chez Intel).

Fragiles, ils peuvent être pliés, ou pire cassés, pour qui ne prendrait pas de précautions. Il y en a pourtant des simples…

1- Montage du processeur

Dans le cas d’un processeur AMD (PGA, voir nos références), on pose la carte mère à plat, on ouvre le levier de rétention puis on déballe le processeur.

On vérifie avec soin que tous les pins du processeur sont bien alignés, que pas un ne va n’en faire qu’à sa tête ainsi que l’emplacement du détrompeur.

Ensuite on vient délicatement déposer le processeur, pins vers le bas, en suivant le sens du détrompeur. Le processeur doit s’enficher naturellement dans le socket. On passe le doigt doucement sur le dessus pour être sûr qu’il est bien en place avant de remettre en place le levier.

Chez Intel (LGA, voir nos processeurs Intel), on pose la carte mère, sans enlever la protection du socket. On déballe d’abord le processeur.
Ensuite, on ouvre doucement le cadre de rétention, toujours sans enlever la protection, et on vérifie minutieusement que les pins sont bien en place avant de poser le processeur en suivant le sens indiqué par les détrompeurs. Ce n’est qu’à ce moment-là que l’on viendra déloger la protection.

Ne pas forcer en insérant le processeur dans son socket, les dommages peuvent être irréversibles et ne sont pas couverts par la garantie constructeur.

C’est après qu’on met en place le refroidissement en ajoutant si nécessaire de la pâte thermique (ni trop, ni trop peu : on parle de la taille d’un “gros” grain de riz).

Quel que soit l’étape, le montage de votre CPU est régi par un mot d’ordre : précaution !
N’hésitez pas à consulter notre guide de montage sur le sujet.

2- Le cas du pin tordu

Car si jamais un pin est tordu, le drame commence !
Comme ils assurent l’alimentation électrique du processeur et la transmission des données, un pin tordu peut créer un court-circuit ou des instabilités.

Après avoir couru partout en hurlant dans la pièce, votre premier réflexe doit être de contacter le SAV dès l’incident. Certains constructeurs peuvent proposer des solutions de remise en état.

Si le constructeur ne peut pas proposer de solution, en dernier recours, vous pouvez tenter de redresser un pin en douceur, mais vous vous exposez au risque de le casser pour de bon car toute intervention fragilise le pin.

Pour vous lancer dans une telle opération, commencez par vous installer une zone de travail dégagée et bien éclairée.

Équipez-vous d’une loupe et une pince à épiler (ou pince brucelle), une aiguille voire une lame de cutter (quelques chose de très fin et permettant un travail précis, nous parlons là de replacer au ½ mm près un pin lui-même plus fin qu’une mine de critérium).

Prenez le temps d’observer les pins autour et redressez / ré-alignez avec minutie et sans excès le pin fautif.

Voir tous nos processeurs

(Re)Découvrez notre prestation montage PC

  • Hope35

    Vous l’avez récupéré du SAV cette photo nan ? Je suis quasi sûr que c’est la photo que je vous ai envoyé l’année dernière 😉 En tout cas, j’ai réussi à tout redresser, depuis ça tourne nickel.

    • Hello !

      Ce qui compte, c’est que ça tourne, c’est bien là le plus important. Et double précuations au prochain montage 😉

      • Hope35

        Ça c’est clair, je me suis fait avoir une fois, pas deux 😉

  • Toc Toc

    Clair déjà eu le problème c’est vraiment super chiant, bon quand t’en a qu’un ça va encore :p .

  • Sam Thusorapas

    Je me souviens du montage de mon premier CPU en LGA (alors que j’étais toujours en PGA auparavant), j’étais intrigué par le format et j’ai commis l’immense erreur de vouloir effleurer avec le doigt : résultat quelques pins tordus sur une carte mère à plus de 330 balles (Une Maximus IV Extreme-Z) ! J’ai effectivement couru dans tout la pièce.
    J’ai finalement usé d’une grosse loupe, d’un spot, et d’une lame de cutter et après 45minutes d’opération (certains diront à coeur ouvert) j’ai pu réparer les dégâts.
    J’ai donc installé le 2600K en place TRES délicatement et j’ai poursuivi l’installation de ma machine.
    Verdict ? Cela fait depuis début 2011 que mon 2600K ronronne @4.4Ghz dans la carte mère en question !
    Comme l’a expliqué Hope35, une fois mais pas deux !

  • Adrien Mille

    C’est pourquoi j’ai récemment décidé de faire appel à votre prestation montage et j’en suis pas déçu 😉