fbpx

PC gamer Stencil : entrez les artistes

Maintenant que vous avez fait connaissance avec notre nouveau PC gamer Stencil (voir notre article), il est temps de faire plus ample connaissance avec les artistes qui le rendent si unique. Pour que ces splendides PC deviennent de véritables œuvres d’art, nous avons fait appel à 5 membres du collectif nantais « C’est Pas Nous ». Interview croisée pour mieux connaître les auteurs du PC qui orneront peut-être votre salon/bureau/coin gaming/cave (rayez les mentions inutiles).

Ils sont cinq. Cinq artistes (presque tous nantais (il y en a un qui vient de Rezé, nous tairons son nom ^^ #shame) à avoir réalisé chacun une version (déclinée en 7 exemplaires) de notre PC Stencil. Mephis, Rom, Pokin, KORSé et Eskat ont pour la première fois créé sur un boîtier PC. Ils nous détaillent le projet et livrent quelques photos du making-of !

MatBlog : pourquoi avoir relevé ce défi ?

Rom : Déjà car je n’avais jamais réalisé de pochoirs (ni de série identique d’ailleurs, d’où cette technique). D’autre part, ce projet correspond tout à fait au collectif C’est pas nous, qui fait appel à des artistes disponibles et motivés, pour répondre à des demandes ponctuelles. Accepter ce genre de projet permet une visibilité accrue du collectif et renforce les liens entre les différents artistes.

Pokin : J’aime peindre sur de nouvelles surfaces…

Eskat : J’ai tout de suite été attiré par le projet au support plutôt atypique. J’étais très emballé par l’idée d’une série sur ce support même si le côté répétitif fait souvent peur aux indépendants.

KORSé : Se donner des challenges c’est ce qui donne un peu de piment ! Cela permet aussi de « toucher » un autre public, en l’occurrence les gamers, qui sont plongés dans des univers ultra créatifs au niveau du décor et des personnages.


Il faut parfois un peu d’astuce pour aboutir au résultat que l’on souhaite comme le montre ici Rom (droite/gauche pour naviguer) !

MatBlog : aviez-vous déjà travaillé sur le PC ?

Eskat : C’était une première pour nous tous. Nous avons testé le support afin de définir quels outils allaient être utiles pour réaliser des productions pérennes.

Les créations de KORSé

 

MatBlog : Que représente le monde du PC pour vous ?

Mephis : J’ai joué plus jeune, plutôt sur console (L’Odyssée d’Abe, Worms, Tomb Raider, Resident Evil, Crash Bandicoot…)

KORSé : On a tous eu des potes ou proches mordus de Warcraft, Age of empire etc. Je n’ai jamais trop été séduit par le jeu PC, en revanche jusqu’à 18-20 ans, j’étais à fond sur la PS1 et 2, avec des jeux totalement fous et variés au niveau du décor et des missions tels que Tomb Raider, Metal Gear Solid, Uncharted, Crash BandicOot, Soul Blade, Tekken3, Gran Turismo…

Rom : Le PC me sert à travailler ^^ Je suis graphiste webdesigner intégrateur ! J’ai déjà joué un peu (Worms 1 et plus récemment Limbo) mais en général cela me lasse vite…

Eskat : C’est un monde qui était très éloigné pour moi jusqu’au moment où je me suis plongé dans l’achat d’une config’ « maison » pendant tout un mois (un monstre à l’époque, qui envoie toujours quelques années après). Je l’ai utilisé pour faire de la vidéo et du motion design dans un premier temps mais j’ai rapidement essayé de jouer. Je suis plutôt du genre RPG (divinity original sin / the witcher …) assez court car j’ai tendance à littéralement dévorer les histoires et laisser de côté le PC pour plusieurs semaines avant de replonger. Je m’accroche aussi volontiers à des licences qui me rendent nostalgiques (Star wars, Fallout …).

Pokin : J’ai toujours eu un pied dedans, avec certains potes ou en suivant les évolutions techniques, graphiques et scénaristique des jeux, sans être vraiment gamer.

L’atelier d’Eskat

Matblog : quelle piste artistique avez-vous choisi et pourquoi ?

Eskat : J’ai tout d’abord réalisé des croquis autour du post apocalypse car j’affectionne cet univers qui mélange l’urbain à la nature ou au désert (The Last of us, Mad max et les friches industrielles …). Mais, pour des raisons de partage avec les autres artistes, je me suis finalement penché sur le médiéval/fantastique avec un soupçon de mécanique guerrière.

Pokin : Le thème de l’apocalypse m’est intime donc je n’ai eu qu’à puiser dans mon univers pour la composition du visuel. Pour la réalisation, j’ai vraiment tenu à garder une esthétique graff, avec des dégradés, des gouttelettes.

Rom : Une ville dévastée, des robots, des survivants…

Mephis : Un paysage lunaire avec ciel constellé de planètes

KORSé : L’univers Apocalyptique m’a le plus inspiré, où tu peux y intégrer des monstres improbables, avec de la matière organique et urbaine. Je les ai appelés « Les Urbanimonstres », des éléments urbains à un mélange animal robuste mais presque mignon aux tentacules flasques et puissantes. Je me suis dis que le côté Comics, avec béton cassé, et monstres, pouvait plaire à des gamers, de nombreux jeux pouvant y faire penser. De plus, j’étais sur une période où je peignais des Urbanimonstres improbables, sur toile à l’huile, c’est comme une suite logique.

Découvrez les roughs des artistes, dans l’ordre, Eskat, KORSé, Mehpis, ROM et Pokin (droite/gauche pour naviguer)

Matblog : quelle(s) difficulté(s) avez-vous rencontré(es) ?

Pokin : La vraie difficulté était l’organisation de l’espace de travail, entre le stockage et la manutention des tours, le séchage…et pire, les chats qui s’intéressent à tout ce que je fais ^^

Rom : La découpe de tous les pochoirs au format raisin (50×65), 21 en tout, 7 pour la façade gauche, 6 pour la face et 8 pour la façade droite !

Eskat : La première difficulté était celle d’organiser la méthode de création afin de pouvoir reproduire le visuel sur plusieurs boîtiers. Donc mise à l’échelle des maquettes et organisation sur ce qui allait être peint à l’acrylique et les pochoirs qui garantissent une meilleure reproduction des formes. Une autre problématique liée au nombre de reproduction était celle du stockage et de la place que prennent les façades à plat pour être peinte.

Et enfin, la principale difficulté était encore une fois liée à la reproduction afin de garantir des boîtiers semblables et donc les peindre par lots et tenter d’utiliser les mêmes mélanges de peinture acrylique et même visuel.

Chez ROM aussi, il a fallu trouver de la place ^^

Matblog : que conseilleriez-vous à quelqu’un qui voudrait s’y mettre ?

Mephis : Tout dépend du nombre de tours PC à réaliser ! Pour une tour perso, c’est assez ludique comme exercice, il faut cependant travailler avec le matériel adéquat (apprêt, etc.). Pour une série, l’exercice s’avère légèrement plus fastidieux.

Rom : Le seul conseil c’est fais-toi plaisir !

Eskat : D’y aller à fond ! De ne pas spécialement se limiter aux façades mais d’aller au plus loin dans la customisation du boitier s’il en a le temps. Egalement de bien se préparer et de savoir où l’on va afin d’être certain du résultat ^^.

KORSé : Prendre des précautions sur la manipulation, passer une bonne couche d’apprêt, et une fois réalisé, 2 bonnes couches de vernis sont nécessaires.

Pokin : Hey, t’embêtes pas ! Y’a 5 artistes qui déchirent qui viennent d’en réaliser une série limitée !!

Mephis à mi-chemin