Tendances 2017 : RGB, les PC en lumière

La mode, on le sait, c’est cyclique. Parmi les tendances 2017 dans le High-Tech, et en particulier dans le monde du PC, un cycle revient : les ordinateurs se montrent. Boîtier fenêtré et toutes LEDS allumés, ils s’intègrent à un intérieur, créent une ambiance et peuvent même nous informer par leurs jeux de lumière. Une tendance qui pourrait se résumer en trois lettres : RGB.

RGB dans un PC ne signifie pas config boite de nuit comme nous le prouvons avec le PC Dusklight moddé par Watermod.

Au début de l’informatique, il n’y avait pas le choix quant à la place du « micro-ordinateur » dans la maison. Massif, il ne pouvait guère être caché. Et, à l’époque, en posséder un était pour beaucoup une telle fierté que l’exhiber n’était pas un problème.

Avec le taux d’équipement qui a explosé, mais aussi de par les nuisances sonores (et esthétiques) qu’il peut engendrer, il fut ensuite question de le cacher le plus possible : des tours engoncées dans un bureau aux divers projets de PC miniatures et/ou discrets, l’objet en lui-même était considéré comme moche.

Voilà pour ce rapide historique qui explique en partie la tendance actuelle : puisqu’il est compliqué de le cacher, pour ne pas dire impossible avec un PC gamer, autant le montrer ! Et la tendance des fabricants de périphériques à faire briller de mille feux leurs claviers et souris a inspiré leurs homologues du hardware.

Finis les ordinateurs qui se ressemblent partout et place à la personnalisation. Une tendance largement appuyée par la médiatisation du modding où les leds RGB, accessoires d’une création plus globale, étaient déjà à l’œuvre. L’argument fallacieux du « cela peut t’aider si tu joues dans le noir » étant heureusement passé aux oubliettes (enfin, on espère), désormais, chacun peut penser à peaufiner l’esthétique de son PC. Notre collègue Marc avait déjà exploré ce nouveau territoire sur le blog en nous soulignant l’intérêt esthétique et parfois même pratique du RGB.

Ils ont pensé à tout

Si l’aspect visuel de votre PC compte et que vous souhaitez intégrer du RGB, plusieurs pistes s’offrent à vous.

Le point de départ reste plus ou moins le même : il vous faut un boîtier fenêtré, ne serait-ce que d’un côté, pour faire luire les entrailles de votre configuration. Heureusement, ils sont légion sur Materiel.net.

Voir tous nos boîtiers PC fenêtrés

Notez que certains sont livrés avec un système RGB intégré, généralement sur les ventilateurs de la façade avant (il en existe aussi avec des bandeaux intégrés au châssis comme sur le Thermaltake Versa C21 RGB. Cela peut être pratique mais attention au nombre de coloris et à la synchronisation avec vos autres composants rétro-éclairés (voir plus bas).

Voir tous nos boîtiers fenêtré dotés de bandeaux LED.

Pour un rendu encore plus frappant, nous vous conseillons également d’opter pour un boîtier offrant un compartiment pour l’alimentation. D’une part parce que cela peut diminuer la température dans votre PC et d’autre part, dans le cas qui nous intéresse, il vous permettra de cacher un composant qui, lui, ne bénéficie que de peu d’options RGB.

setup florian

Composants et périphériques rétro-éclairés, votre #configmatnet préférée illustre bien la percée du RGB.

Si vous souhaitez un ensemble complètement personnalisable et pilotable, rassurez-vous les constructeurs ont senti le cycle venir et des solutions existent ! Les cartes-mères brillent déjà de mille feux, les plus grands constructeurs ayant intégré des Leds RGB personnalisables à la plupart de leurs modèles gaming.

C’est un peu plus rare, pour le moment, sur les cartes graphiques mais déjà possible. Évidemment, il faut oublier les reference design mais quelques constructeurs comme EVGA avec sa GTX 1070 FTW Gaming ACX 3.0, MSI sur les gaming X, Asus ou encore Gigabyte le font déjà. Malins, ces constructeurs qui produisent CM et CG ont rapidement réussi à faciliter la gestion du rétro-éclairage via des logiciels maison (RGB Fusion chez Gigabyte, Aura pour Asus, Mystic Lights pour MSI…).
D’autres modèles disposent d’un rétro-éclairage mais il est parfois fixe ou limité.

Et nous n’oublions pas barrettes de RAM et ventilateurs en tous genres, les deux familles abritant de nombreux modèles RGB.

C’est moi qui l’ai fait

Lamptron propose le bandeau LED FlexLight Multi RGB programmable.

Oui mais voilà : même si les constructeurs ont voulu penser à tout, votre touche n’y est peut-être pas. Là encore, les solutions existent !
Ainsi, nous proposons des bandeaux LEDS, multicolores ou non, mais aussi des néons pour finir de mettre en lumière votre PC.

Si vous aimez mettre les mains dans les entrailles de votre PC, peut-être avez-vous mis en place un watercooling. Dans le cadre d’un projet esthétique à base de RGB, le choix de la couleur du liquide importe pour rester cohérent. Les liquides watercooling que nous proposons réagissent aux UV pour arborer une couleur qui donnera la touche finale à votre ordinateur.

Alors tout va bien dans le nouveau monde du RGB ?

Presque. Car comme Marc le soulignait, l’un des principaux problèmes est l’intercompatibilité entre les différentes solutions et marques. Quand on vous disait que les constructeurs ont pensé à tout, c’est vrai, à tout pour que, si possible, vous adoptiez l’ensemble de leurs produits (tant qu’à faire…).

Car pour avoir un rendu esthétique réellement personnalisable et dynamique avec des composants divers et variés, il va vous falloir gérer la synchronisation de leur rétro-éclairage. Des produits comme le NZXT HUE+, qui permet de centraliser et de piloter jusqu’à 40 leds sont là pour ça. Dans le cadre d’une configuration basée sur une seule couleur, l’unicité de toutes vos LEDs peut également poser souci, même avec les logiciels dédiés.

Heureusement, les choses changent et le logiciel Aura d’Asus, qui permet déjà de nombreuses choses, a ouvert son API aux constructeur tiers. La fonctionnalité Mystic Light de MSI, le pendant d’Aura chez le constructeur, bénéficie, elle, de partenariats avec Corsair, G.Skill, Bitfenix ou encore Phanteks. Globalement, les constructeurs déploient fréquemment des mises à jour pour résoudre les affres de la synchronisation et de l’harmonisation des couleurs. Et nul doute que la tendance (de l’intercompatiblité) va se poursuivre si certains ne veulent pas rester sur le bord de la route…