Véhicules autonomes : sur terre, dans les airs… et bientôt sur la mer ?

Après la voitures et l’avion, le bateau autonome. Le concept d’Aziz Belkharmoudi n’est cependant pas pour tout de suite. Ce designer de Dubaï a en effet imaginé un USV (Unmanned Surface Vessel (USV) or Autonomous Surface Vehicle (ASV)) pour… 2050 ! Au-delà de la faisabilité du projet, c’est l’usage de multiples technologies pour réussir à rendre ce bateau autonome qui est intéressant.

concept algoritmi

800m de long avec un pont recouvert de panneaux photovoltaïques, un système de propulsion à zéro émission de carbone (mais un réacteur nucléaire tout de même), un supercalculateur doté d’une IA pour interagir également avec moult caméras, sonars et radars et être complétement autonome ! L’Algoritmi USV Cargo est impressionnant et pas seulement par sa taille. Pour atteindre le but de l’autonomie complète (énergétique mais aussi de pilotage), le designer a imbriqué les technologies.

Aziz Belkharmoudi n’a cependant pas seulement voulu mettre en avant l’intérêt technologique mais aussi l’économique et l’écologique. Une réalisation de ce type permettrait en effet une baisse des coûts des transports maritimes selon lui (moins de personnel, moins d’énergie, possibilité de naviguer 24h/24) et de diminuer également l’impact écologique. Qui plus est, une flotte connectée pourrait ainsi être constituée.

algoritmi coupe

Coupe de l’Algoritmi (cliquez pour zoomer)

Vision du futur ou doux rêve ? Évidemment impossible de se prononcer mais une chose est sûre : demain sera fait d’objet doté d’une forme d’autonomie. Les voitures de ce type sont déjà sur les routes avec plus ou moins de bonheur. De Solar Impulse 2 (qui repose tout de même sur la présence d’un pilote) aux différents projets de recherche européens, les avions sont voués à être de plus en plus autonomes. Pourquoi les bateaux échapperaient-ils à la tendance ? D’autant que les militaires, souvent les plus prompts sur ce type d’évolution, ont également un modèle en vue, le Seagull.

Les moyens de transport qui reposaient tous en partie sur les capacités humaines pourraient rapidement s’en affranchir. L’erreur étant humaine, un tel scénario pourrait alors selon certains limiter les dangers. A moins que les bugs des machines et la symbolique de la perte de contrôle de l’Homme sur l’objet ne soient plus forts…

En voir plus sur l’Algoritmi sur le site Behance du designer Aziz Belkharmoudi

Derniers articles
Précédents articles
  • Fb74

    Les projets militaires sont plutôt des sous-marins autonomes qui pourraient se réveiller à tout moment.