fbpx

Vue de l’intérieur : Christophe, l’explorateur

Avec l’évolution de nos magasins, il est sur la route toute la sainte journée comme disait le philosophe ^^ Christophe est en effet le responsable de nos 9 magasins. Pour ce spécialiste des points de vente physique (on parle alors de retail), le contact et l’échange avec les équipes comme avec les clients est plus que fondamental.

Matblog : Peux-tu nous décrire ton métier chez Materiel.net en quelques mots ?

C : Je suis responsable de tous les magasins Materiel.net, de la partie retail en somme. Mon rôle est donc de gérer et développer cette partie vente physique.

M : Qu’est ce que cela implique en termes de missions ?

C : J’assure la gestion quotidienne de nos points de vente. Cela concerne aussi bien l’aspect économique, le suivi des chiffres concrètement, mais aussi l’administratif avec les ressources humaines, les contrats ou encore le suivi d’exploitation, les relations avec les institutions ou encore la gestion humaine et sociale avec le recrutement, la formation… Nous avons une quarantaine de personnes réparties sur neuf magasins.

Il y a également des missions de sécurité puisque je réalise les contrôles dans les magasins. S’il y a un incident, c’est pour moi ! De plus, nous sommes en développement de nos magasins et il y a donc des ouvertures, des déménagements, des travaux à prévoir, etc.

Enfin, il y a tout un volet marketing avec le suivi des opérations, des temps forts.

M : De fait, tu gères plusieurs équipes réparties sur toute la France. Ta voiture est ta 2e maison ?

C : Il y a effectivement beaucoup de déplacements. Sur les 8 derniers mois, j’ai fait 70 000 km en voiture ! À cela, il faut aussi rajouter le train ! Je suis donc complètement nomade et surtout connecté en permanence, c’est obligatoire !

Le retail exige de la présence, tout le temps. Mon poste n’est donc pas un poste statique. Cela me plaît de bouger et de rencontrer les gens. Je ne veux pas rester dans une tour d’ivoire et je veux éviter la distorsion en allant au contact des équipes et des clients.

Tous les outils de travail de Christophe réunis en une seule photo : smartphone, PC portable et voiture !

M : D’un point de vue personnel, comment gères-tu cela ?

C : Pour faire tous ces déplacements, il y a une organisation familiale à avoir. Cela peut peser. Mais ma femme a l’habitude ^^ Le commerce est quelque chose de très prenant avec parfois des sacrifices personnels à faire, je pense notamment aux week-ends et aux fêtes. Mais dans tout métier il y a des contraintes. Il faut toutefois trouver un équilibre sinon cela passe moins bien.

M : Qu’est-ce qui t’a amené à faire ce métier ?

C : Cela fait partie d’une évolution personnelle. J’ai eu plusieurs métiers – dont certains où j’étais déjà tout le temps sur la route. J’ai un cursus classique dans la grande distribution. J’ai travaillé pour des grands groupes comme Carrefour, Conforama… J’ai pu notamment travailler sur le passage au numérique de ces enseignes ancrées dans le retail.
J’ai voulu voir autre chose. J’aime bien construire et il y a beaucoup de choses à écrire pour Materiel.net.

M : C’est-à-dire ?

C : Avant, nous avions des points de retrait et nous évoluons depuis quelques temps vers des magasins. Nous sommes en période de mutation, nous devons proposer une offre différente via nos magasins par rapport à celle du site. Nous cherchons à procurer une nouvelle expérience aux clients avec des points réels de proximité.

Cela permet d’une part de donner corps au site, de matérialiser la marque. D’autre part, nous offrons des services, que ce soit sur le conseil produits mais aussi et surtout avec l’atelier pour le dépannage et l’entretien des ordinateurs de nos clients et le montage des PC sur mesure ce que le site ne peut pas faire aussi rapidement que nous. C’est la pièce maitresse, le cœur de la transformation. Même physiquement, l’atelier est très visible.

Aujourd’hui, le commerce physique et numérique sont complémentaires. Nos magasins ne doivent pas être des clones du site. Il ne pourra y avoir tout le catalogue du site dans un magasin. Mais l’essentiel est disponible immédiatement. Et il y a de réels besoins informatiques de proximité en plus du conseil et de la relation humaine.

M : Tu évoquais les changements d’adresse de certains magasins. C’est quoi un bon local pour Materiel.net ?

C : Il faut avoir une exposition importante, être proche d’un fort trafic. Cela peut être une zone commerciale car le but est de conquérir aussi de nouveaux clients. Bordeaux par exemple est entouré d’Ubisoft, de Data Centers, d’hôtels et d’écoles IT. Il doit donc être visible.
Autre point important évidemment, l’aspect économique sur les surfaces que l’on recherche.

M : Comment se fait le choix des villes où développer des magasins ?

C : Ce sont principalement des opportunités. Nous nous dirigeons sur des points où nous avons déjà une forte activité (grande ville par exemple) et nous souhaitons aussi réaliser un meilleur maillage au national pour être plus proche de nos clients. La prospection est toujours aléatoire. Les possibilités intéressantes ne restent pas longtemps, il faut agir vite.

Ne nous demandez pas la légende des points sur cette carte 🙂

M : Qu’est ce que tu aimes le moins dans ton métier ?

C : Les tergiversations. Si on a un problème, on a une solution. Si ce n’est pas le cas, il faut avancer.

M : Et à l’inverse, ce qui te plaît le plus ?

C : Rencontrer les équipes et être sur le terrain. Au sein de Materiel.net, il y a de vrais échanges et partages, une belle relation humaine. Tout en gardant bien sûr de l’exigence.

M : Que conseillerais-tu pour faire ton métier ?

C : Il y a deux choses : aller et aimer aller sur le terrain et être très organisé niveau personnel. Comme je le disais, c’est un métier sans vie de famille « normale ». C’est le lot dans le commerce, il y a des contraintes pour être au service des autres. C’est exigeant et il faut savoir faire la part des choses sinon, autant faire un autre métier.
La formation peut s’apprendre sur le tas. J’ai par exemple fait du droit et des mathématiques et cela m’a amené au commerce !

M : Qu’est ce qui t’a marqué depuis que tu as pris les rênes des magasins Materiel.net ?

C : Les personnes qui composent Materiel.net ! Les gens sont intéressants et attachants. Et ils sont très investis, d’où la réussite. Ce n’est pas forcément courant que le lieu de travail soit comme une 2e maison. Je trouve cela génial, Materiel.net n’est pas qu’une simple entreprise car les gens y mettent une partie d’eux-mêmes. Il y a beaucoup de générosité.

M : Comment vois-tu l’évolution de ton métier évoluer dans le futur ?

C : Il devra obligatoirement évoluer. Ne serait-ce qu’en fonction du nombre de magasins. Avec plus de distance et plus de magasins, le travail et mon rôle seront plus organisationnels qu’opérationnels. Il faudra donc faire grossir l’équipe.

M : Et quel regard portes-tu sur l’évolution du retail face au numérique ?

C : Je me base sur un constat, nous avons vécu la révolution numérique. On peut ainsi accéder à tout de chez soi. Or les cinémas existent toujours, les concerts aussi… Pourquoi ? Car les gens aiment aussi se rencontrer. Je pense que la relation humaine est une nécessité, nous avons besoin de contact. Donc les magasins auront toujours leur place, à condition d’être complémentaires du Web. L’avenir, c’est la continuité et la convergence.

M : Un mot à nos lecteurs pour terminer ?

C : J’aurais 2 citations exprimant pour moi le commerce dans sa mobilité et ses exigences :

La première exprime notre obligation de mouvement et l’obligation de nous adapter en permanence : « Acceptez l’idée que si vous ne changez pas de méthode, vous obtiendrez les mêmes résultats, voire de moins bons si vos concurrents font évoluer les leurs » (J. Welch).

La deuxième s’oriente sur le client qui est au cœur de notre activité et exprime l’exigence que cela demande au quotidien : « Pour un client la première impression est toujours la bonne, surtout si elle est mauvaise » (M. Aguilar).