Vue de l’intérieur : François, chevaucheur de PC

Si vous suivez régulièrement nos lives sur Facebook, vous connaissez François. À 28 ans, il est en effet l’un de nos monteurs spécialisés et s’occupe notamment des PC sur mesure. Si sa parole est rare (qui a déjà entendu sa voix en live ? ^^), ses mains parlent pour lui.

Matblog : Peux-tu nous dire quel est ton rôle chez Materiel.net ?

François : Je suis agent d’assemblage confirmé pour les PC sur mesure. Cela consiste à monter de A à Z un ordinateur en fonction de la demande d’un client.

M : Comment cela se déroule ?

F : Les composants nous arrivent déballés sur des chariots, mis à part le boîtier dont nous nous chargeons. On le vérifie pour être sûr qu’il n’y ait aucun souci, des rayures ou encore des traces. Après, nous démarrons le montage en suivant un protocole. La première étape consiste à monter sur la carte mère le processeur, son radiateur et les barrettes de RAM. C’est mieux de commencer ainsi car c’est plus sécurisé, le socket est protégé. Ensuite, on installe la carte mère dans le boîtier puis les disques durs, le lecteur optique, l’alimentation et on termine par la CG. Une fois tous les composants assemblés, on passe au câble management.

M : C’est justement l’une des marques de fabrique de Materiel.net. Peux-tu nous expliquer comment tu l’abordes ?

F : J’essaie de le faire comme j’aimerais qu’il soit si c’était mon PC. Il faut que cela soit esthétique et pratique.
Esthétique car il y a de plus en plus de boîtiers à porte vitrée, il faut donc que cela rende bien.
Et pratique car le client ne doit pas être embêté pour faire évoluer sa machine ou changer un composant. Sans compter sur la bonne circulation de l’air.

L’atelier PC où œuvre François.

M : Comment es-tu devenu agent d’assemblage ?

F : Plus jeune, j’ai toujours été intéressé par l’informatique et cela m’a amené à faire un Bac électronique. Lorsque j’ai eu terminé, je connaissais déjà Materiel.net et j’ai alors postulé spontanément. C’était pile au bon moment et je suis devenu le troisième assembleur de PC montés d’avance (les CMA dans le jargon, NDLR) de la société ! J’ai ensuite migré sur les sur-mesure, d’abord temporairement puis de façon permanente. Mais je fais encore parfois des CMA.

M : Cela change quoi ?

F : Les PC sur-mesure, c’est plus varié, moins redondant. On apprend plus et cela force à s’intéresser surtout que l’on dispose des demandes et instructions du client. Par exemple, avec les nouveaux boîtiers BeQuiet full modulables, on peut mettre l’ouverture à droite ou à gauche, selon les desiderata. Et lorsqu’un client garde une partie de son matériel, nous pré-câblons pour qu’il puisse le brancher facilement.

M : Effectivement. Du coup, tu as dû voir passer de nombreuses choses très différentes, bonnes et moins bonnes…

F : Oh oui. Le plus beau, c’était un PC à 12 000€ quand même. Bi-CPU, quatre Titan… C’était vraiment sympa à monter. Et comme le boîtier était bien adapté, c’était facile. Bon, cela prend plus de temps, environ 3 heures dans ce cas, et le paquet de câbles était assez conséquent ^^

À l’inverse, il y a peu, j’ai dû assembler un boîtier Lian-Li qui était en pièces détachées, puis monter le reste de la configuration à l’intérieur . C’était mon premier de la sorte et ce fut bien galère car il y avait plusieurs manières de l’assembler ! À la fin, nous avons même dû lui faire un carton sur mesure ! Mais cette marque est coutumière du fait, j’ai déjà aussi monté un de leur bureau/tour ou encore un boîtier escargot ! Mais ce genre de demande reste relativement exceptionnelle.

Le Lian Li PC-U6, le fameux boîtier escargot…

M : Combien de temps en moyenne te prend un montage de PC sur mesure ?

F : Évidemment, cela dépend de la configuration mais c’est en moyenne 1 heure (on dépasse allègrement les 10 000 PC depuis son arrivée donc Oo) NDLR).

M : Qu’est-ce qui te plaît le moins dans ton travail ?

F : Les modifications de dernière minute. Nous avons une étape de validation avant de passer au montage mais il peut toujours y avoir un élément qui ne va pas, une CG trop grande, un USB manquant… Et cela nous fait perdre du temps.

M : Et à l’inverse ?

F : L’ambiance déjà. Mais aussi la découverte de nouveautés. J’ai l’impression d’être toujours à la pointe de l’actu hardware. Je suis en première ligne des tendances.

M : Justement, quelles sont-elles en ce moment ?

F : Il y en a deux importantes : le RGB et les boîtiers fenêtrés. Sur cette dernière, je dirais que presque la moitié des configurations gaming en sont pourvues. Pareil pour le RGB. Quand il n’y a que ça sur le banc de validation, ça ressemble à de vrais sapins de Noël ^^

M : Quelle(s) anecdote(s) t’a (ont) marqué depuis que tu es chez Materiel.net ?

F : Nous ne nous lançons pas de défis entre monteurs car c’est difficile de faire un bon travail lorsque l’on va vite. Ou alors il faut des « confs » simples. Et je me souviens d’une journée au CMA où il n’y avait que des PC Starter à monter, l’un de nos ordinateurs d’entrée de gamme d’alors. Nous nous sommes challengés à qui en ferait le plus. J’ai fini la journée à 32 (4 PC/heure) ! Mais les autres n’étaient pas loin.

M : Quel(s) conseil(s)à donnerais-tu à ceux qui veulent devenir monteur PC ?

F : Je ne suis pas sûr qu’il y ait un parcours spécifique. Il faut aimer le domaine. Nous faisons du Lego en fait, il faut aimer assembler, construire… Mon meilleur conseil : postulez ^^ Et c’est mieux de s’intéresser à l’électronique pour ne pas faire les choses machinalement.

Passionné au montage comme en interview notre François !!

M : Comment vois-tu le métier évoluer à terme ?

F : Il y a de l’avenir. L’informatique est omniprésente et il faudra toujours des gens pour monter les PC. Sauf si l’on nous remplace par des machines ce qui est peut-être possible mais me paraît compliqué.

M : Le « grand public » (coucou la communauté) t’a découvert en chair et en os pour nos lives Facebook. Comment as-tu vécu la chose ?

F : Quand on me l’a proposé, j’ai pris ça comme un défi. La première fois, c’était bien mais la deuxième, je vois bien que j’étais stressé, j’avais plus la pression. La peur de faire une bêtise ou de faire tomber un composant par exemple. J’avais peur de la réaction des internautes mais ils se sont montrés intéressés et ont bien réagi. Il faudrait juste que j’aille moins vite ^^

M : Un mot pour nos lecteurs pour finir ?

F : Pour les amateurs de musique undergound, je mix de temps en temps en région nantaise et me suis mis récemment à la MAO. Pour les intéressés, voici ma page soundcloud. Peace & Lol

  • Zeta88

    peut-être bientôt sur Nantes ^^ on passera a l’occasion 😉
    J’avoue que c’est un travail que j’aimerais vraiment faire même si aujourd’hui je doute avoir les diplômes pour, mais le montage j’adore et je parle même pas des Légos XD!
    merci pour cette aperçu de ce qu’est un monteur PC et pour ce question réponse vraiment enrichissant.

    • Merci Zeta88 !

      Et pour revenir sur votre envie, comme le dit François, pas besoin de diplôme ! De l’envie, de la pratique, de la connaissance… 😉