Vue de l’intérieur : Martine, l’oracle des robots

Nous sommes plus de 200 à être chaque jour à votre service. Une grande équipe qui compte dans ses rangs tous ceux qui œuvrent en logistique.

Parmi eux, Martine (non, nous ne donnerons pas son âge, ça ne se fait pas ^^) est un peu un cas à part. Car elle a sous ses ordres des robots… navettes ! Au cœur de la logistique Materiel.net, il y a en effet une impressionnante machine baptisée OSR (Order retrieval system) qui permet de stocker les petits produits dans des bacs à code barre que vont chercher ces robots. Martine rentre et sort ainsi des milliers de produits par jour.

Q : Quel métier exerces-tu chez Materiel.net ?

M : Je suis préparatrice de commandes en logistique. Depuis 2015, je traite tous les flux d’une machine automatisée nommée OSR. J’ai commencé en 2010 en parcourant à pied l’entrepôt pour scanner les produits. Je faisais alors une dizaine de kilomètres par jour ! Maintenant, je suis sur un poste fixe et je pilote les commandes par informatique.
Et quand il y a des périodes qui le demandent, je refais du « scan » qui consiste à sortir du stock hors OSR les produits pour les commandes clients.

Q : Passer sur une telle activité, c’est quasiment un changement de métier ! Comment cela s’est-il fait ?

M : À mon arrivée, Materiel.net mettait en place une zone dédiée aux produits légers. J’y ai été affectée dès le début. Et quand l’OSR s’est mis en place, on m’a proposé de travailler dessus. Je me suis vite appropriée cette « nouvelle » tâche même si j’ai pris de l’expérience au fur et à mesure. Je suis curieuse, j’ai posé beaucoup de questions et cela s’est bien passé. Et c’est toujours le cas d’ailleurs !
Ce fut un changement complet dans mon quotidien puisque c’est un poste plus statique. Même si je bouge toujours. En somme, c’est un tout autre environnement de travail.

L’OSR est une machine vraiment impressionnante ! (Cliquez pour zoomer)

Q : Comment se déroulent tes journées ?

M : Je commence soit à 6h15 soit à 7h le matin. Je me connecte au PC et prend immédiatement les commandes du jour. Je leur affecte un ordre de passage en fonction des priorités et des transporteurs qui vont l’expédier aux clients.
Ensuite, c’est moi qui lance les commandes ; une navette va chercher les bonnes références dans l’OSR et me les redescend. J’assure alors le prélèvement des produits du bac et ils vont ensuite dans un autre contenant (comme un carton par exemple) que j’appaire pour que l’on sache que tel carton contient tel produit pour tel client.
Je suis plutôt autonome et si je suis le rythme de la machine, c’est moi qui garde la main.

Q : Combien de produits vois-tu chaque jour ?

M : Je prépare environ 2900 produits par jour. Et approximativement 1100 commandes car il peut y en avoir certains qui nécessitent l’intervention d’autres équipes de la logistique ou de l’atelier montage PC pour un sur mesure par exemple.

Q : Cela te fait envie de voir tous ces produits ou tu es habituée ?

M : Je les regarde passer, j’aime bien. Il y a des choses qui font envie, d’autres qui nous font découvrir des références. Et puis, il y a toujours des produits un peu marrants que l’on n’a pas l’habitude de voir comme les brosses à dent ! Mais elles sont connectées maintenant.

Q : Quelles sont les choses les plus agréables de ton travail ?

Q : Les pauses (rires). Il faut dire que je suis seule sur mon poste et la machine faisant du bruit, je porte des protections auditives. Voir du monde est donc très agréable.
Il y a le matin aussi qui est un bon moment car comme j’arrive dans les premiers et que mon poste est à l’entrée, tout le monde passe devant moi. On se dit bonjour, certains font les zouaves avant de commencer le boulot, etc. Et je vois aussi les gens en retard (rires). Le rythme fixe me convient également.

Mais où est Martine ? (cliquez pour zoomer)

Q : Et ce que tu aimes le moins ?

M : Le bruit de la machine justement. Et le fait d’être debout longtemps. Mais aujourd’hui, c’est moins physique qu’avant.

Q : Comment as-tu rejoint Materiel.net ?

M : Je suis d’abord arrivée en intérim, pour une mission. Au bout de trois mois, on me proposait un CDI. J’avais 10 ans d’expérience en logistique et j’avais déjà travaillé sur de la préparation de commandes.

J’ai eu la chance de faire différentes choses en logistique et vu pas mal d’évolutions en interne, y compris mon propre poste.

Q : Quelle anecdote t’as marqué depuis tes débuts ici ?

M : Je ne suis pas la dernière pour me marrer ! Du coup, c’est le retour après mes cinquante ans qui me reste en mémoire. Nous avions fait une soirée entre collègues et j’étais déguisée en bouteille de bière. On m’a défié de venir comme ça au travail.

Bien sûr, je l’ai fait. Étant dans les premiers, je me suis rapidement déguisée pour attendre les autres équipes qui étaient mortes de rire en me voyant. Mais, entre-temps, notre responsable est descendu. Mais au lieu de me dire de l’ôter, elle m’a pris en photo, hilare. Et du coup, ici, tout le monde connaît cette photo !!
Nous sommes nombreux donc il y a des affinités et cela montre la belle ambiance. J’ai même fini deux fois dans la poubelle !
Et puis, je travaille sur une plateforme alors parfois je fais des chorégraphies ou joue à Titanic. J’appelle Jack mais il ne vient pas…^^

Q : Tu fais aussi l’actrice de ton propre rôle dans une vidéo Materiel.net à venir. Une future reconversion ?

M : J’ai passé plusieurs castings mais ce n’était pas concluant ^^ Je crois que c’est mort. Vu mon grand âge en plus !

Q : A ton avis, quel sera ton rôle dans 5 ans ?

M : J’espère qu’on sera plus sur l’OSR car cela voudra dire que l’on continue de grandir ! Mais le métier sera toujours pareil. Car le complément technique et mécanique, nécessaire au bon fonctionnement de la machine, restera l’apanage de spécialistes comme Paulin chez nous. On forme un duo et on s’entend très bien d’autant qu’il transmet ses astuces et explique bien.

Q : Un petit mot pour nos lecteurs pour finir ?

M : Que la force soit avec… moi ^^

  • Fenec Lerenard

    Merci pour tous vos articles sur votre équipes et votre fonctionnement.
    Petite question sur celui-ci : à quoi sert les 2 rétroviseurs sur la machine ?
    Merci

    • Bonjour et merci pour votre compliment.
      Les rétro facilitent la vérification pour ne rien oublier (de produits s’entend) dans les caisses rouges qui viennent de la machine. Cela évite d’avoir al tête penchée vers les bacs et permet de contrôler plus rapidement l’adéquation entre l’écran des commandes et les produits dans la caisse.

      En espérant avoir été clair 😉

      • Fenec Lerenard

        Oui tout à fait. Ça améliore la rapidité et l’ergonomie du poste. Très bien pensé.
        Merci.