fbpx

CES 2017 : la 50e rugissante

Le plus grand salon High-tech du monde, le Consumer Electronic Show (CES), se tenait du 5 au 8 janvier dans la ville de tous les excès, Las Vegas. Une édition plus riche en présentation de projets et de prototypes qu’en nouveautés concrètes et marquée notamment par l’importante colonie française, la fameuse french tech. Nous y étions et si nous avons parfois eu l’impression d’être au salon de la voiture autonome, les objets connectés et les progrès en VR ont notamment retenu notre attention.

ouverture2

On a aimé

intel-project-alloy-7-690x460_cLes projets VR

On s’attendait à une édition 2017 du CES sous le signe de la VR et nous avons pas été (complètement) déçus. Pas de Vive 2 du côté de HTC certes mais une version qui devrait s’affranchir des fils et des accessoires qui se multiplient (mais dont la qualité déçoit parfois aussi). Pour autant, les annonces, ou plutôt les projets annoncés ont de quoi faire saliver. Deux grands noms du secteur ont fait mouche : Intel et son projet Alloy déjà évoqué cet été, et Lenovo qui annonce son propre modèle de casque VR.

Le premier détonne par son autonomie complète (pas besoin de PC ni de smartphone) et sa capacité à faire de votre environnement un terrain de jeu (avec un système de mapping de l’endroit où vous êtes) pour un rendu plus réalité fusionnée que virtuelle. Prometteur, mais il faudra attendre fin 2017 pour éprouver la bête. C’est la même année que devrait sortir le casque VR de Lenovo mais ce dernier n’a guère été prolixe. En revanche, l’accent a bien été mis sur le prix envisagé, entre 300 et 400$, pour un casque doté de 2 écrans OLED 1440×1440 et capable de transformer n’importe quelle application en VR grâce à la future suite logicielle Windows Holographic. Il dispose également du « room scale », comme Alloy, qui permet de se passer de capteurs externes en scannant et intégrant l’environnement.

On ne pouvait termine ce tour VR du CES 2017 sans mentionner Pimax qui a présenté un casque VR doté de 2 écrans… 4K ! Non finalisé, nous ne doutons pas de l’apport visuel d’une telle définition. Mais il faudra un sacré PC derrière…

ankkoro ironovaLa French Tech Touch

Vous n’avez pas pu y échapper, ce fut l’un des credo médiatiques pour nous parler du CES : Cocorico, la France était en pointe à Las Vegas. 3e délégation du salon et 2e dans l’espace Start-up, l’innovation à la française séduit. Ils étaient plus de 200 à exposer leurs produits et concepts à Las Vegas. Parmi eux, de nombreuses sociétés présentaient des concepts « utiles », comme Meyko, la start up nantaise et son doudou connecté pour les asthmatiques ou encore Smart & Blue qui présentait sa douche intelligente Hydrao First. Les projets Gotouch VR, qui donne la sensation de toucher des objets en réalité virtuelle, ou l’Ankkoro d’Ironova, bracelet connecté pour les gamers nous ont particulièrement interpellé. A quand un CES made in France ??

lg_w7La TV poster

S’il a bien été question de 8K au CES (avec notamment un 32 pouces signé Dell), c’est surtout LG qui nous a séduit dans les annonces TV de ce CES. Le Coréen présentait en effet son dernier modèle OLED de la gamme W, le W7, décliné en 65 et 77 pouces. Et ce n’est pas par leur définition 4K, désormais habituelle, qu’ils se signalent mais par leur finesse : ces TV mesurent en effet 3,85 mm d’épaisseur !! Un format ultra fin qui permet de la fixer au mur à l’aide d’un système aimanté. Totalement bluffant. Alors bien sûr, pour une telle prouesse, il a fallu ruser et LG a déporté la connectique ou encore l’alimentation dans la barre de son qui l’accompagnera donc obligatoirement. Une nappe pour les câbles a été spécifiquement conçue pour rester discret. Commercialisation prévue courant 2017 avec un tarif pas très fin, lui, le modèle 65 pouces étant en précommande à 7999$ !

 

 

Réalité virtuelle embarquée

haloactive_touchEncore un peu jeunes pour être considérés comme des tendances dans le grand public, les technologies holographiques et haptiques (qui font appel aux sensations de toucher) avec la présentation du concept car autonome (pour le coup une vraie tendance, voir ci-dessous) de BMW et de l’HaloActive Touch, ont fait parler. Dans l’habitacle de cette voiture du futur, le conducteur bénéficie en effet d’une interface projetée avec laquelle on peut interagir. Des caméras intégrées repèrent en effet la position du doigt de l’utilisateur pour valider ses choix dans les menus et lui fait savoir via un système d’ultra-son qui donne une sensation de toucher ! Ses commandes gestuelles n’en sont qu’à l’état de concept mais on en demande qu’à les voir finalisées.

Tendances

 

faraday_featureLe CES en passe de détrôner le salon de l’auto ?

BMW, Honda, Chrysler, Toyota ou encore le moins connu Faraday était tous là pour la même chose ou presque : montrer les ambitions et avancées dans le domaine des voitures autonomes. Dans la droite lignée d’un Tesla, les constructeurs automobiles misent donc beaucoup sur le High-Tech et 1 halls sur les 4 du Convention Center leur étaient dédiés. Mais leur autre point commun est que la plupart de ces véhicules ne disposent de date de sortie. Les essais sont encore de mise (BMW en a annoncé sur 2017 en partenariat avec Intel) pour perfectionner ses véhicules qui, à terme, doivent nous permettre d’éviter les accidents ou encore de se divertir sur la route grâce à l’intégration de caméras, de capteurs et d’un système d’IA centralisé qui devrait constituer le prochain nerf de la guerre (tout comme les modifications de l’habitacle auxquelles Bose s’est déjà attaqué avec un siège à compensations de vibrations !). Bientôt vous ne conduirez plus et vous n’aurez même pas la sensation d’être sur la route si le mouvement continue. Bonne ou mauvaise nouvelle ?

IA, machine learning et assistants numériques

Le smart assistant de Lenovo

Le smart assistant de Lenovo

Alexa, Siri, Cortana, Alyssa, Aristote, Celiane, Kuri… Non ce ne sont pas les prénoms les plus à la mode en 2016 mais des stars de ce CES 2017. Kezako ? Ces petits noms sont ceux des assistants virtuels qui vont équiper nombre de produits High-Tech. Nous ne parlons pas d’une petite tendance mais d’une vraie lame de fond. Et comme souvent lorsque l’industrie du High-Tech se jette sur une technologie, chacun y va de sa solution. Comme avec nos smartphones, elles ont toutes pour objectif de nous permettre de piloter des objets à la voix, d’interconnecter certains d’entre eux et parfois même sont capable d’apprendre.

L’Alexa d’Amazon semble avancer le plus vite étant présent lors de ce CES chez LG avec le Hub Robot, chez Lenovo pour son Smart Assistant mais aussi dans des TV, des voitures… Du coup, ces assistants virtuels sont déclinés selon les besoins, l’Alyssa de Linkoo s’adressant aux séniors, Aristote de Mattel aux juniors, le Celiane de Legrand et Netatmo aux fondus de domotique et Kuri, le robot de Mayfileds Robotics, aux aficionados d’IFTTT avec lequel il est compatible malgré quelques limites. Et oui, parler à des objets, c’est le futur proche !

Une question de générations

Et l’informatique dans tout ça ? Si de nouveaux produits ont été présentés tout au long du salon, ce sont bien les 2 fondeurs Intel et AMD qui étaient attendus. Pour le premier, guère de surprises, sa plateforme Kaby Lake est commercialisée et le CES a surtout été l’occasion de découvrir les modèles de laptop (comme chez Lenovo, EVGA, Asus…) et de mini-PC NUC qui l’embarqueront.

C’est du coup le second qui était attendu de pied ferme avec des espoirs sur la finalisation de ses technologies Vega (cartes graphiques) et Ryzen (processeurs) qui doivent lui permettre de rester dans la course face à Intel. Et finalement, peu de choses sont sorties de ce CES : Vega est encore flou dans ses détails et Ryzen fut principalement abordé via la présentation… de cartes-mères AM4 compatibles ! Elles embarqueront la compatibilité DDR4, NVMe, USB 3.1 GEn 1 et Gen 2. Quelques privilégiés ont pu découvrir ce que donnait un CP sous Ryzen/Vega et le résultat est bien alléchant !

A suivre…

 

Valérie

Non, ce n’est pas le nom d’une hôtesse du CES mais celui du projet fou de Razer : encore à l’état de prototype, Project Valerie est le nom de code d’un PC portable gamer… doté de 3 écrans UHD 17 pouces !!! L’affichage se déploie automatiquement à l’ouverture, deux des écrans étant cachés derrière le principal lorsque la bête est refermée. Mieux que les mots, les images ci-dessous :

C’est évidemment plus une prouesse technique qu’une offre commerciale, aucun prix n’ayant été annoncé (et pour cause, il doit piquer) ni même de détails techniques si ce n’est la présence d’une GTX 1080 (une seule ???). Il n’en reste pas moins que Valérie est impressionnant(e) d’autant que le PC portable n’est guère épais au regard du triple screen avec 3,81 cm de haut.

Un Bixi pour les gouverner tous

Simple, efficace et malin. Les Grenoblois de Bluemint Labs dévoilaient au CES la 2e version de Bixi, petit appareil permettant de contrôler par le geste des objets et services connectés. Ce qui avait fait le succès de la première version est toujours là : puisque nos doigts sont devenus un véritable « outil numérique » avec les interfaces tactiles, comment faire lorsqu’ils sont sales, occupés ou que l’on n’a pas le temps de regarder où cliquer (en voiture par exemple) ? Et bien avec Bixi, il suffit d’un petit geste préprogrammé pour enclencher l’action voulue. Illustration en images animées, ce sera plus parlant :

Prévu pour la fin 2017, Bixi 2.0 intègre désormais un écran de notifications et d’une base de rechargement qui pourra aussi servir de hub de connexion entrouvre les portes de la commande vocale (via Alexa).