Ingress, aux frontières du virtuel

Le 26 août, si vous êtes à Nantes, méfiez-vous. A vos côtés ou à quelques mètres se cache peut-être un Résistant, oreillette discrètement vissée au tympan, smartphone en main. Son but : faire triompher la cause bleue en empêchant les Éclairés (vert) d’atteindre un nouveau stade de l’évolution…
Rassurez-vous, il s’agit probablement d’un agent d’Ingress, jeu vidéo de stratégie coopérative sur mobile dont le décor et les actions se font dans la vraie vie ! Un titre original qui montre à quel point le jeu vidéo peut être social et que vous pourrez peut-être découvrir le week-end du 26 août donc à l’occasion de l’événement 13MAGNUS Reawakens. Et l’un des agents est des nôtres

Ingress, jeu massivement multijoueurs en réalité augmentée géolocalisée (ouf !), existe depuis novembre 2012. Aujourd’hui, plusieurs millions de joueurs dans le monde s’y affrontent.

A l’origine, tout part de Google ou plus précisément de Google Geo, entité que dirigeait John Hanke. Tout en travaillant sur les programmes autour de la géolocalisation (Earth, Maps, Streetview…), le futur PDG de Niantic Labs, éditeur d’Ingress, souhaitait développer une application ludique qui l’oblige à sortir.

Quelques années plus tard, Ingress voyait le jour sur Android (puis sur iOS) et mettait aux prises les verts, les Éclairés, et les Bleus, les Résistants, dans un jeu de domination mondiale. En résumé, il faut collecter de l’énergie extra-terreste apparaissant sur terre, récupérer des objets, capturer des portails qui octroient la domination d’une zone géographique et bien sûr affronter l’équipe adverse.

Résistants (bleu) et Éclairés (vert) se battent sur tout le globe.

Une mécanique loin d’être originale au contraire du gameplay : Ingress se joue en réalité augmentée à l’instar de Pokemon Go (du même éditeur). GPS activé, le joueur doit localiser tous ces éléments autour de lui. Les portails sont souvent de points d’intérêt de la zone (église, statue, calvaire…). De fait, le jeu est plutôt à destination des urbains. C’est surtout un titre qui vous fait marcher, beaucoup pour certains, et rencontrer les autres joueurs. IRL.

Tactique et communautaire

Ces deux éléments sont l’une des forces majeures d’Ingress.
La recherche des POI fait découvrir les environs. « Je vais dans des endroits que je n’aurais jamais visités avant » nous confie Matthieu, responsable SAV chez Materiel.net mais aussi référent de la région Ouest dans le jeu ! « Je fais 500 km à pieds par an avec ce jeu et plusieurs milliers de km en voiture, poursuit-il. Mais beaucoup font plus de 1000 km et certains gros joueurs font jusqu’à 4 à 5000 km par an à pied ! ».

Surtout, le jeu repose en grande partie sur l’aspect social. « On peut jouer tout seul mais c’est limité. Surtout que le début du jeu est compliqué et pas forcément fun. Il faut être plusieurs et rencontrer des gens pour bien jouer. Je guette par exemple tous les nouveaux inscrits autour de moi pour leur proposer de rejoindre notre communauté  », souligne Matthieu. Car une vraie lutte d’influence s’exerce entre les 2 camps.

C’est l’un des autres aspects prenant du jeu : son côté stratégique et même parfois militaire. Il faut des « agents » pour contrôler les positions gagnées par son équipe et « l’espionnage » (identifier des joueurs adverses, leurs déplacements réguliers, etc.) existe. Le jeu peut être ainsi très prenant. Et si les joueurs d’Ingress se connaissent, on se parle peu entre équipes rivales (entre social et tactique, il faut bien choisir à un moment ^^). C’est d’autant plus vrai lorsque des événements comme « l’anomalie » qui prendra place à Nantes les 26 et 27 août où l’organisation est aussi logistique et tactique.

Et cette organisation, ce sont les joueurs qui la supportent, pas Niantic. Pour ce week-end de la fin août, Matthieu et ses coéquipiers ont ainsi été sur le pont. Et si l’éditeur ne les aide pas vraiment, ils profitent des compétences de chacun dans la vraie vie pour organiser leur communication ou encore développer des applications qui les aideront. Un site dédié au Bleu est ainsi en ligne pour l’événement de ce week-end.

Rassemblement de joueurs d’Ingress à Lyon en octobre 2016.

Dès le 25 au soir, les « Résistants » pourront participer à une chasse au trésor afin de faire découvrir un peu le centre de Nantes aux joueurs qui ne sont pas d’ici car oui les anomalies attirent beaucoup de joueurs du monde entier, ça sera l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes et de gagner des goodies Materiel.net ! On ne pouvait pas rester insensible à un tel phénomène, communautaire, ludique et tactique !

Le 26, c’est un mode de jeu spécial qui est proposé. Et pas seulement aux joueurs qui seront sur Nantes car il est également dupliqué sur Bâle, Brisbane, Nashville ou encore en Pologne et Malaisie ! Ce sera donc une grande bataille mondiale qui se déroulera sous nos yeux, sans que personne n’en sache rien.

Dimanche, un autre mode plus convivial et amical, mission day, rassemblera tous les joueurs d’Ingress dans une sorte de de balade dans le centre de Nantes, téléphone à la main. Ils pourront y réaliser des fresques (ensemble de badges qui reconstitue une images) et profiter de la journée tous ensemble avant de revenir dans le monde réel et reprendre le chemin de la maison.

  • Ingress Lyon Resist.

    Merci MatBlog pour ce super article ! Contactez nous quand vous voulez, La Résistance Lyonnaise vous accueillera toujours avec grand plaisir 🙂