fbpx

Drone de Noël !

Par Florentin B., conseiller technique après-vente chez Materiel.net depuis 5 ans. Aime voir la vie au travers de son drone et de ses lunettes FPV. Revient parfois dans le monde réel pour en anticiper le futur, de l’impression 3D au mouvement des Makers.

lightpainting avec des drones

Image tirée de la vidéo « World’s First Drone Light Painting – THE CHRISTMAS EDIT  » de AscTecVideos

J’ai commencé à m’intéresser aux drones il y a un peu plus de deux ans, avec mon collègue Martin, simplement pour s’amuser le midi, dans le sous-sol du bâtiment et dans la zone arborée à l’extérieur lorsqu’il n’y avait pas beaucoup de vent. Nous avons débuté avec nos premiers nano-drones, des Hubsan X4 H107C. Ce nano-drone à bien évolué depuis et nous aussi, fort heureusement ! A quelques encablures de Noël, certains d’entre vous auront sans doute l’envie de s’y mettre également. Voici mes conseils.

J’ai personnellement débuté sur ce modèle, qui était à l’époque l’un des seuls drones de cette catégorie que l’on trouvait à petit prix. J’ai malheureusement fait n’importe quoi avec ! C’était bien rigolo d’essayer de voler le midi, mais il a rapidement fini dans un arbre à cause d’un coup de vent un peu trop violent. Martin lui, dès sa première batterie, a fini dans une jardinière, forcément inaccessible, située au second étage du bâtiment. Paix à son âme, il y repose depuis !

Nous en avons donc acheté chacun un autre, car nous n’étions pas déçus de cette première expérience, et cette fois ci on y a fait attention (je l’ai encore ! Si, si, je vous assure, il a encore volé au début de cette semaine !).

Après quelques mois et hélices cassées, je me suis donc découvert une nouvelle passion et ai acheté d’autres modèles, plus petits, plus grands, moins chers : mauvaise idée ! Ils ont pour la plupart fini à la poubelle du fait de leur faible puissance (2 minutes d’autonomie à 5km/h c’est trèèès limite…) ou de leur extrême fragilité (châssis cassés au moindre choc, même dès la première chute de quelques dizaines de centimètres à la sortie maladroite du drone de sa boite). Pour éviter les mauvais choix, j’aurais aimé trouver à l’époque un article me permettant de ne pas tomber dans ces pièges. Aujourd’hui, le Web offre plus de ressources, auxquelles j’ajoute la mienne, pour vous permettre de choisir une machine adaptée à vos envies de pilotes du dimanche, amateur ou professionnel.

Dans un premier temps, il vous faut savoir quelle utilisation vous souhaitez faire de votre drone ? Dans la maison, dans le jardin, ou pour les plus grands espaces ?
Ce premier critère déterminera les dimensions et le poids de votre machine, car oui il est très difficile de voler avec un drone d’un kilo dans le salon, ou avec un « moustique » de 50 gr pour porter votre caméra 4K. L’autonomie est également un critère de choix important. Ce serait dommage de se sentir « bridé » à cause de l’autonomie. Quelques parades existent à ce dernier point, comme l’achat de plusieurs batteries.
Venons-en au fait, mon article va bien entendu commencer par « mon premier amour », qui est pour moi « l’incontournable ».

Drones d’intérieur ou pour le jardin(age)

Le Hubsan X4 H107C est connu de presque tous les pilotes de drones qui ont débutés avec des modèles dits « nano ».

hubsan x4 h107c

Tout en légèreté (56,6 gr avec sa batterie de 380mAh) pour une dimension de 84 x 84 mm, il est très simple d’utilisation dans son mode « standard », afin d’apprendre à piloter facilement à l’aide des LEDs de couleurs différentes pour l’avant/arrière, et devient agile et très rapide en mode « expert » permettant de réaliser des « flips » et « rolls » à l’aide du bouton dédié. C’est à partir de ce moment-là que vous risquez d’y prendre vraiment goût, car elle est vraiment rapide cette p’tite bête, une trentaine de km/h !

Le H107C est fourni avec une caméra 480p pour enregistrer les vols (et les crashs pour ne pas se mentir) sur votre microSD, ainsi qu’une protection afin de limiter la casse des hélices. L’autonomie, d’environ 7 minutes, permet de s’amuser dans toutes les pièces de la maison, au grand dam de votre moitié, et de faire plusieurs fois le tour du jardin quand le soleil pointe le bout de son nez. Car oui, ce type de machine n’est pas dédié qu’aux jeunes, même mon grand-père souhaite l’apprivoiser !! La radiocommande se prend très facilement et rapidement en main, comme une manette de console de jeux, pas trop petite, pas trop grande.

Le Parrot Drone Airborne (dans toutes ses déclinaisons) est également un nano drone facile et sympa à piloter.

parrot airdrone

De petites dimensions lui aussi (185 x 185 mm, 54gr), il vous permet d’ajouter votre personnage Lego favori !!! Il dispose d’un système « coupe circuit » qui arrête les hélices en cas de choc, toujours bienvenu pour éviter d’abîmer les rideaux du salon, ainsi qu’un système « chute libre » qui permet à ses moteurs de démarrer automatiquement lorsqu’il est lancé en l’air (chacun sa façon de décoller après tout…). Il se pilote à l’aide d’un smartphone ou d’une tablette sous Android et iOS via le Bluetooth, pratique pour l’emporter partout et pour la prise de photos avec sa caméra « verticale » 480p. Son autonomie atteint elle aussi 7 minutes environ.

Le Hubsan X4 Plus H107D+ est l’une des nouvelles versions du H107, qui, contrairement aux deux modèles précédents, possède un système FPV afin d’avoir une première approche de cette « discipline » (cf. mon précédent article sur le sujet), pour s’amuser dans le salon ou le jardin.

hubsan-x4-plus-h107d

Il possède une caméra 720p accompagnée d’un transmetteur vidéo permettant d’envoyer en direct l’image filmée par le drone vers l’écran de la radiocommande, afin de réaliser un vol en immersion enregistrable via votre carte microSD. Si vous hésitez entre un modèle « à vue » et un modèle « FPV », n’hésitez plus, franchissez le pas, vous n’en serez pas déçu croyez-moi ! Il est un peu plus grand que le H107C (106 x 106 mm) et est fourni avec une batterie plus importante (530mAh) afin de pouvoir voler également environ 7 minutes (il est plus lourd, il a donc besoin d’une plus grosse batterie).

Autre choix possible, le Hubsan Q4 H111D qui est un nano drone FPV livré avec la même radiocommande que le X4 H107D+ et permet de se faufiler partout.

Partout ? Oui, mais à l’intérieur uniquement… Du fait de ses dimensions et de son poids, il sera très perturbé par le vent ! Avec ses dimensions nanoscopiques (42×42 mm) c’est l’un des drones FPV les plus petits du marché ! Il est fourni avec une batterie de 180mAh lui permettant de voler pendant 5 à 6 minutes. Je n’ai pour l’instant pas eu l’occasion de l’essayer, mais il semble hyper sympa pour faire un circuit entre les pieds de chaises, le dessous de la table basse, l’arceau de l’arbre à chat, pour finir derrière les écrans de mon bureau, et refaire un autre tour, encore et encore et encore !

Pour les plus grands espaces

Le Hubsan H501S, quant à lui, est clairement dédié au plein air de par ses dimensions (22 x 22 cm), son poids (410 gr) et sa puissance.+

hubsan h501s

Il possède des moteurs brushless 1806-1650kV (nettement plus coupleux/puissants, mais plus énergivores que les moteurs brushed des micro/nano-drones) pilotés par des ESC de 12A, un module GPS pour le vol stationnaire, une fonction « follow-me » pour filmer les gadins en moto (oui, oui, Marc, cette remarque est pour toi) et une autonomie d’environ 20 minutes avec sa batterie de 2300mAh. Il est également équipé d’une caméra 1080p 30fps pour le FPV en direct sur la radiocommande (c’est bien la même que les autres modèles de la marque), et dont les vols peuvent être enregistrés sur votre microSD. Ce drone est vraiment intéressant pour découvrir les paysages autour de chez soi tout en s’amusant, et en respectant bien entendu la législation dont je parlerais dans un prochain article.

Le Parrot Bebop et sa version 2 ne sont plus à présenter : c’est le leader de la catégorie !

Parrot bebop2

Disponibles en Bleu, Jaune, Rouge ou Blanc suivant la version choisie, ils sont fournis avec divers packs d’accessoires, dont certains avec le Skycontroller qui permet d’accueillir une tablette, ou un Cockpitglasses pour y glisser son smartphone. Objectif : une meilleure immersion FPV. Quitte à investir, le choix du Skycontroller est pour moi plus qu’indispensable car il augmente drastiquement la qualité des signaux radio/vidéo ainsi que leur portée. Les batteries fournies permettent d’obtenir une autonomie de 22 minutes pour un poids de 400 g, et des dimensions plus que raisonnables de 28 x 32 cm (25 minutes, 500 gr et 38,2 x 32,8 cm pour le Bebop 2).

Pour la prise de vue

Le Robotics Drone 3DR Solo est nouveau dans cette catégorie, disponible depuis cet été. Je ne l’ai pour l’instant jamais croisé dans notre espace aérien, il a pourtant de bons atouts.

robotics drone 3dr solo

Pilotable depuis une radiocommande adaptée qui possède un support pour smartphone ou tablette, il se distingue par son support pour y fixer votre caméra sport favorite, telle une GoPro HERO5 Black stabilisée : cela vous permet d’évoluer à votre gré et de partir directement sur un rendu qui vous convient et notamment de passer à la 4K très stable (GPS). Il affiche une autonomie d’environ 25 minutes, pour un poids de 1500 gr.

DJI propose dans cette catégorie son modèle phare dans 4 générations, dont le Phantom 3 (Standard , Advanced et Professional), et le Dji Phantom 4.

dji phantom3

Ils sont fournis avec des caméras HD ou 4K stabilisées via une nacelle 3 axes pour obtenir une stabilité hors normes, accompagnés d’un GPS, afin de réussir tous vos plans vidéos, amateur ou professionnel avec une facilité déconcertante. Fournis avec une radiocommande adaptée et un support pour smartphone ou tablette sous Android ou iOS, les différents modèles affichent une autonomie entre 23 et 28 minutes, pour un poids compris entre 1216 et 1380 gr. C’est le modèle incontournable des fans de prises de vue hyper stabilisées depuis début 2013. Pour cette utilisation, c’est vers ce modèle qu’il faut se tourner !

Le DJI Mavic Pro, nouveauté en cette fin d’année, est LA machine prisée de tous ! Je ne pouvais pas terminer mon article sans vous glisser un mot sur ce modèle !

dji mavic pro

Dji Mavic Pro

Il se plie afin d’être transportable dans un sac à main (pas trop petit tout de même hein, ma femme se reconnaitra :)), et possède une caméra 4K sur une nacelle stabilisée et protégée, ainsi qu’un GPS, entre autre. Sa radiocommande peut également supporter un smartphone sous Android ou iOS. Son poids (1380 gr), ses dimensions (19,8 x 8,3 cm) et son autonomie de 27 minutes en font le meilleur rapport qualité/prix du moment dans cette catégorie.

Si maintenant je devais choisir ma machine, pour la maison ou le jardin je prendrais un Hubsan X4 Plus H107D+, on ne peut pas oublier sa première fois…

Pour la découverte de ce qui m’entoure, le Parrot Bebop 2 sans hésitation, mais avec un choix difficile entre le Skycontroller et le Cockpitglasses.

Concernant la prise de vue, c’est là que tout se complique… mon cœur balance entre le DJI Phantom 4 et le DJI Mavic Pro, je ne pourrais pas prendre de décision. Le père Noël décidera peut-être pour moi ?!